Forces armées. L'effarant rapport

Publié le par webmasters94

Des militaires parfois pas assez entraînés, la moitié des avions indisponibles, des navires à bout de souffle, de nouveaux équipements qui tardent... et qui font exploser les crédits. C'est l'incroyable bilan dressé par un récent rapport parlementaire... passé presque inaperçu.

La France a-t-elle encore les moyens de jouer dans la cour des grands? Cette question, de plus en plus de parlementaires osent la poser ouvertement. Depuis des années, des rapports tirent la sonnette d'alarme: les forces armées sont sur la corde raide.

Plus d'un avion sur deux cloué au sol!

Exemple le plus criant avec l'aéromobilité, qui détermine la capacité de la France à projeter, puis à rendre mobiles, ses unités à l'étranger. Elle est «extrêmement critique», tranchent trois députés, la socialiste et Brestoise Patricia Adam, et deux UMP, Patrick Beaudouin et Yves Fromion. Selon leur rapport présenté en janvier dernier, «le déficit capacitaire est désormais incontournable.» Les armées vont manquer d'hélicoptères et d'avions de transport. La cause? «Dans leur immense majorité, les appareils actuellement en service sont en limite de capacité.» Trop vieux. Concrètement, pour respecter les règles de sécurité et faute, le plus souvent, de pièces de rechange, moins d'un avion sur deux (44%) était disponible en urgence (dans les six heures), entre mars2007 et février2008, selon un autre rapport remis en mai2008 par l'ex-sénateur UMP breton Yves Fréville (*). L'Armée de l'Air est ainsi actuellement incapable de remplir en totalité le contrat imposé par l'Etat: projeter une force de réaction immédiate de 2.200 personnes et de 3.400tonnes de matériel en trois jours et à 5.000km. Pas de problème majeur pour les hommes. En revanche, moins d'un tiers du matériel peut être acheminé. Des hommes oui, mais pas complètement équipés!

lire la suite :     ICI

Commenter cet article