Chômage et naturalisation : Bernard Kouchner dérape

Publié le par webmasters94

Par Zineb Dryef | Rue89 | 22/04/2009 | 14H10


Invité sur France Culture ce mercredi, Bernard Kouchner a réagi de manière inattendue à la chronique d'Olivier Duhamel consacrée à la réforme de la naturalisation. Initiée par Eric Besson, ministre de l'Immigration, elle prévoit que l'octroi de la nationalité française sera désormais décidé en préfecture et non plus au niveau national, au sein de la Sous-direction nationale de l'accès à la nationalité française (SDANF).

Au micro de l'émission d'Ali Baddou, le ministre des Affaires étrangères, se lance dans une argumentation curieuse. Il prend d'abord la défense d'Eric Besson puis explique que la situation économique ne permet pas à la France de se montrer « généreuse » en matière de naturalisations :

« Dans la mesure où la crise et la façon dont le chômage nous frappe doit nous faire mesurer notre générosite, mais je souhaite que notre générosité demeure. » (Ecouter le son)

 

 

 

Le journaliste l'interrompt alors et l'interroge sur le rapport entre chômage et naturalisation. Bernard Kouchner ne se démonte pas :

« Très souvent, ce sont des gens qui se nationalisent euh… qui demandent leur nationalisation, leur naturalisation parce qu'ils sont avec leur famille, que souvent ce sont des gens qui ne travaillent pas, je dis ça parce que c'est tous les jours qu'on me demande ce genre de services mais je souhaite qu'on reste généreux au moins autant qu'on l'était. »

 

 

 

lire :    l'article ici

Décidemment ce "pov" Koukouch dérape de plus en plus  !  C'est contagieux à fréquenter "certain" ?
Déjà dimanche dernier il s'est plutôt ridiculisé sur Canal+, bafouillant à moitié  : c' est  une habitude  ou bien c'est l'âge ?

Besson, pas mieux, lui qui veut nettoyer la "jungle" de Calais aprés avoir écrit sur la bêtise de Sarkozy d'avoir fermé Sangatte !

Sans compter Lang, investi d'une "grande mission" à Cuba par N.S. et qui joue déjà  déjà au laquais en reprenant les refrains de Lefebvre. 

Vraiment ces gens n'ont aucune éthique, aucun sens du ridicule, fascinés qu'ils sont par les attraits du pouvoir.
Quel pouvoir d'ailleurs ? 

Et tous ceux-là viennent du P.S. Quelle tristesse.

Commenter cet article

Jean+georges 25/04/2009 00:08

Il n'ont en effet aucune éthique, mais en plus ils n'ont aucun respect des électeurs qui les ont élus.Ce sont de véritables renégats, je pense à Jak Lang , lequel, il y a encore quelques mois traitait Sarko de tous les noms d'oiseaux de la planète. Quelle honte pour la gauche!