Un cadre de France Télécom retenu à Rennes

Publié le par webmasters94

NOUVELOBS.COM | 22.04.2009 | 18:03

Entre 100 et 130 salariés ont séquestré pendant quelques heures le directeur des services techniques de France Télécom Bretagne pour protester contre 46 suppressions d'emplois.

     Les syndicats dénoncent "des plans sociaux déguisés" (Reuters)

Entre 100 et 130 salariés de France Télécom ont séquestré pendant quelques heures mercredi 22 avril le directeur des services techniques de France Télécom Bretagne à Rennes en réaction contre 46 suppressions d'emplois, a-t-on appris de sources syndicales et auprès de la direction.
  Les employés d'un des services techniques, qui comprend 266 salariés, se sont introduits dans la salle du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et interrompu sa réunion, du milieu de la matinée au milieu de l'après-midi.
  "Nous demandons l'arrêt des suppressions d'emplois", a dit François Germain (Sud). "Même s'il n'y a pas de licenciements, ces suppressions d'emplois sont des plans sociaux déguisés", a pour sa part déclaré Bernard Lemehauté (CFDT).
  Le directeur, ainsi qu'une dizaine de membres de la direction, selon les syndicats, ont été retenus.
  
  


  "Pressions"


  "Tous les jours, nous avons des pressions pour quitter France Télécom et rejoindre d'autres services de la fonction publique", a expliqué François Germain.
  François Leclerc, porte-parole de France Télécom Bretagne, interrogé par l'AFP devant le site, pour sa part mis en avant que les salariés avaient "la garantie de l'emploi et de la formation", tout en disant "comprendre les inquiétudes" des salariés de plus de 50 ans.
  Sur les 46 employés concernés par les suppressions, "20 ont déjà postulé" en interne, selon lui. Ceux-ci doivent rejoindre "des boutiques" ou des "plateformes téléphoniques", selon les syndicats.
  Après cette action lancée à l'appel de Sud, de la CFDT et de la CGT, les syndicats ont voté la grève pour jeudi et vendredi. (Avec AFP
)


Rennes

12:11 - mercredi 22 avril 2009

120 personnes contre les restructurations à France Telecom

Des restructurations sont envisagées à l'UIB (Unité d'intervention Bretagne) de France Telecom, avec pour conséquence la suppression de 46 postes, dont 23 en Ille-et-Vilaine. 120 employés de l'UIB (sur les 266 concernés) sont venus de toute la Bretagne manifester leur opposition au projet, et ont investi les locaux où se déroulait le comité d'hygiène, sécurité et des conditions de travail (CHSCT).Peu avant midi, les manifestants ont annoncé qu'ils avaient l'intention de retenir le directeur de l'UIB, ainsi qu'une dizaine de personnes de la direction


La répétition de ces actions, quasi quotidiennes, certes répréhensibles sur le fond, mais bien compréhensibles mettent en évidence une tension croissante chez les salariés réduits à être la "variable d'ajustement"

Publié dans Résister

Commenter cet article