Slama, l'intellectuel qui rompt avec la "rupture"

Publié le par webmasters94

Le très gaulliste éditorialiste du « Figaro » dénonce la régression démocratique

en cours, aggravée par le style de l'hôte de l'Élysée

 

 

Ci-dessous un court extrait de l’article d’ALEXIS LACROIX au sujet du manifeste «  La société d’indifférence » de A-G Slama

 

 

A l'encontre de nombreuses voix lénifiantes qui ont cherché à minimiser l'importance de cette rupture, Slama interprète le discours du président à Saint - Jean-de-Latran non seulement comme « une instrumentalisation de la religion », mais surtout comme un infléchissement du compromis laïc vers une philosophie de l'ordre moral, dont il avait précédemment exposé la formule dans le Siècle de M. Pétain. Philosophie d'ordre moral ?

« Tout un pan de la réalité contemporaine fait écho à l'idéologie traditionaliste, cléricale, communautaire, et surtout identitaire, au sens ethnique et religieux, qui a caractérisé la Contre- Révolution », écrit- il. Slama pointe une tentation récurrente de la tradition contre-révolutionnaire, consistant à faire de la religion le garant de l'ordre social. Une tentation théorisée jadis par Charles Maurras, mais à laquelle de nombreux: .adeptes contemporains du multiculturalisme ne trouvent paradoxalement rien à redire, jusques et y compris dans les rangs socialistes.

 

lire :  http://www.marianne2.fr/Slama,-l-intellectuel-qui-rompt-avec-la-rupture_a179557.html

Commenter cet article