Menaces sur l'école publique - réagissons !

Publié le par webmasters94

Bonsoir à tous,
 
J'ose espérer que l'article cité ci-dessous attirera votre attention la plus vive.
C'est une des faces de la destruction organisée de notre école publique.
 
Trouver l'original de  l'article de Marie Lavin sur le lien (Médiapart) ci-dessous et d'autres articles intéressants sur l'Education Nationale
 

http://www.mediapart.fr/club/blog/marie-lavin/260509/guy-bert-ou-paul-moquet-suite-mais-pas-fin


En fait le texte de l'article est reproduit ci-dessous, l'auteur souhaitant une large diffusion


Guy Bert ou Paul Môquet ?....Suite mais pas fin !

 

Le 8 avril je décrivais l’hallucinante invention, par un maire UMP et un Inspecteur d’Académie probablement désireux de doper sa carrière en faisant du zèle, d’une école de plus de six cents élèves qui naîtrait de la fusion de deux écoles existantes, projet unanimement refusé par les parents d’élèves concernés. J’annonçais une rencontre avec l’Inspecteur d’Académie. Elle a eu lieu le 9 avril,  trois enseignants et trois parents d’élèves ont été reçus en audience par un adjoint de l’IA. La délégation a été écoutée dans une ambiance de dialogue et de sérénité et a reçu oralement assurance que le projet de fusion des deux écoles était reporté et qu’un directeur serait nommé à Paul Bert (la directrice de cette école, opposée au projet et purement et simplement écartée des débats dès la rentrée, ayant  demandé et obtenu sa mutation). Les choses semblaient donc en voie d’apaisement. Or le maire, dans un courrier aux familles daté du 23 avril relançait l’inquiétude par ces quelques lignes : « la direction de Guy Môquet assurera l’intérim de celle de Paul Bert assistée d’une aide à la direction assurée à plein temps par un une enseignant(e) de cette école ».  En clair, pour le maire, le directeur de Guy Môquet serait bien le seul patron des deux écoles et le projet de fusion se poursuivait donc. Inquiets de ce double discours,  les parents d’élèves ont alors écrit à l’IA pour obtenir une confirmation écrite des propos tenus lors de l’audience. Silence radio du côté de l’IA, nouveau courrier des parents le 19 mai. Cette fois l’IA a répondu et ce courrier mérite d’être diffusé ici.

Re: Ecoles Paul Bert Guy Môquet

 

 

 

Mesdames et Messieurs les représentants,

Je vous remercie du soin apporté à l'évolution des deux écoles qui vont faire l'objet , à partir de la rentrée , d'un projet de fusion travaillé en concertation étroite entre l'Inspection académique et la ville de Nogent .

Ce projet, reporté car encore insuffisamment mûri, est porteur de valeurs et de sens. Il mérite un examen à la fois attentif, objectif, sans a priori polémique , sans passions inutiles et nuisibles à l'intérêt des élèves-ce qui est mon unique préoccupation.
J'ai donc pris la décision- dans un contexte où les adultes paraissaient peu en mesure d'ouvrir des discussions sereines- de " bloquer" le poste de la direction vacant , afin de ménager toutes les hypothèses, sans qu'aucune ne soit arrêtée.
En effet, M. le Maire et moi sommes d'accord sur la nécessité d'un vrai débat pédagogique ( et seulement pédagogique )à partir du tout début de l'année 2009-2010.
 Les échanges, soutenus par la bonne volonté active de la Municipalité et d'un nouvel Inspecteur de l'Education Nationale nommé à la rentrée, porteront sur l'essentiel : le projet pour l'école , et les apports de chacun. Au terme des discussions, après écoute et analyse, devant  le CDEN de février , Monsieur le Maire et moi prendrons les décisions utiles, chacun dans sa compétence , sur un mode de " dérogation expérimentale" s'il le faut ( article 34 de la " Loi d'orientation pour l'école" - donc dans des environnements réglementaires parfaits).

D'ici là , je ne vois pas - malgré votre insistance - quelle autre réponse aurait du sens.
Veuillez agréer l'expression de ma considération .

D Jouault
DSDEN du Val-de-Marne.

 

 Ne nous méprenons pas sur ce sigle DSDEN, M. D. Jouault est bien Inspecteur d'Académie,  Directeur des Services Départementaiux de l'Education Nationale. 

 

Cette lettre mérite quelques commentaires. D’abord elle apporte confirmation que tant la mairie que l’inspection académique veulent à tout prix la fusion des deux écoles et ne tiennent aucun compte, ni des engagements pris en public lors de l’audience du 9 avril, ni du refus des familles, ni des besoins  des enfants (je ne reviens pas ici sur l’aberration pédagogique que représente ce regroupement, rappelons simplement que l’Education Nationale proclame sans cesse qu’il faut éviter les collèges à plus de six cents élèves et qu’on s’apprête ici à créer une école primaire d’une jauge bien supérieure, école où des petits de six ans ou moins se rendront pour leur rentrée en CP ! ). Ensuite elle est assez révélatrice de la distorsion du langage que pratique couramment le sarkozysme : l’IA fait état avec grandiloquence du « sens »  et des « valeurs » dont le projet serait porteur mais, bien entendu, il se garde de montrer en quoi « sens » et « valeurs » sont présents dans cette idée saugrenue de regrouper plus de six cents enfants dans une structure unique. L’IA persiste dans la veine grandiose en affirmant ensuite avoir pour seule préoccupation « l’intérêt des enfants » mais là encore il évite soigneusement d’expliquer où est cet intérêt.  Il serait en réalité bien en peine de démontrer comment des effectifs si lourds vont faciliter la prise en charge individuelle, la lutte contre l’échec scolaire et la violence ! Ce projet doit vraiment lui tenir à cœur pour qu’il en vienne à sous-entendre que les parents d’élèves (à qui il conseille par ailleurs, comme une menace insidieuse, de cesser d’être « insistants ») sont incapables de sérénité, alors que les textes officiels évoquent constamment leur  rôle essentiel. Ironie du calendrier, le dernier BO qui contient la circulaire de rentrée (document capital à l’Education Nationale puisqu’il présente les grandes orientations politiques qui seront appliquées lors de l’année scolaire à venir)  insiste encore sur ce point : « L'ouverture, le dialogue avec les parents d'élèves, la qualité des échanges, dans le respect des responsabilités éducatives de chacun, sont des conditions nécessaires de la réussite de la mission éducative confiée par la Nation à son École. ». Dommage pour l’IA qui se retrouve ainsi en porte à faux avec les textes officiels qu’il a à charge de défendre ! La conclusion de son courrier est elle aussi révélatrice de la conception actuelle du dialogue en haut lieu : en gros l’IA et le maire feront ensemble leur petite cuisine politicienne et peu importent les avis des experts ou des familles. On croit entendre le fameux « j’écoute mais je tiens pas compte » proféré à Provins le 20 janvier par le président de la République. Reste encore la toute dernière phrase par laquelle l’IA indique son désir d’appliquer l’article 34 de la loi d’orientation pour l’école. De cet article il a une conception étrange, puisqu’il y est bien prévu des possibilités d’expérimentation validées par l’Inspection académie et la mairie, mais dans le cadre d’un projet d’école et donc à l’initiative des enseignants.  Ceux-ci, tout comme les parents, sont,  dans le cadre de ce projet, niés dans leurs compétences, rabaissés au rang d’exécutants. Les enfants eux, leurs besoins, l’attention qu’on doit leur porter, sont tout bonnement oubliés pour satisfaire probablement des ambitions politiques personnelles : pouvoir se targuer de la création d’un des premiers EPEP serait probablement bien vu en haut lieu, espèrent sans doute le maire et l’IA.


Commentaire de l'auteur hors article de Médiapart :
L'Inspecteur d'Académie de Créteil et le maire UMP de Nogent n'hésitent  pas à sacrifier l'intérêt des enfants et à passer outre l'avis des familles pour se faire bien voir du pouvoir en place. C'est donc à faire connaître et à dénoncer vivement. C'est cela aussi le sarkozysme
 
 
 
SUITE :
Proche de l'Éducation nationale, défendant l'école publique laïque,  je suis très en colère contre les dirigeants du P.S :
Nous avons écrit à nombre de nos parlementaires et  aux Maires de toutes tendances, au Ministère, bien peu nous ont répondu !
 
Que font-ils  les  dirigeants du PS ? Les entendez vous beaucoup sur ce démantèlement qui vous concerne tous,  vous qui avez des enfants, des petits enfants ? 
 
- oui notre école maternelle est en danger par une suppression à terme,  déjà existante dans plusieurs pays de l'Europe, (par le remplacement en cours dans un premier temps d'un accueil des plus jeunes dans des "jardins d'éveil") 
- oui nous devrions agir pour éviter la disparition déjà commencée des réseaux d'aides spécialisés pour enfants en difficultés (RASED) (plusieurs dizaines de postes supprimés rien que dans le Val de Marne)
- oui nous devrions nous battre contre la diminution de plus en plus importante des médecins, psychologues et infirmières scolaires
- oui nous devons nous battre contre la suppression de 2 heures de cours par semaine depuis septembre 2008, et remplacé par 2 heures de soutien à quelques  élèves et qui ne donnent pas des résultats très probants quoiqu'en disent certaine  presse et le ministère.
- oui nous devons exiger le rétablissement de  ces 2 heures supprimées, qui sur une scolarité complète est  un gaspillage et une perte ENORME.
- et je ne suis pas exhaustif sur tous les sujets de crainte,  de plus  je ne m'occupe que de l'école primaire.
 
Alors l'Europe c'est bien et c'est le rêve de ceux d'entre nous qui ont vécu la guerre de 39/45, mais pas cette EUROPE qui détruit tout en voulant tout uniformiser vers le bas et vers le profit car à terme l'école publique sera privatisée comme le souhaitait la conseillère à l'éducation à l'Élysée de notre président
 
Cordialement
Un homme en colère (Saint-Maur)

Publié dans Enseignement

Commenter cet article